samedi 1 août 2009

Tournée de juin 2009: dimanche 7

Le dimanche matin, on fait un dernier tour en ville, le temps d’aller traîner dans le parc du Thabor, de repasser devant le Sympatic Bar et de manger quelques crêpes à la con.Le chargement de la caisse se joue au centimètre près: il faut faire tenir un ampli basse, un ampli guitare, des éléments de batterie, une guitare, une basse, des sacs de couchage et quelques fringues dans une peugeot 306, puis y ajouter 4 passagers, histoire de tout bien caler définitivement. Et après on ne bouge plus.

Parc du Thabor, Rennes.

Sympatic Bar, Rennes.

Direction Troglobal, un village troglodyte au sud-est d’Angers dont les gens de L’Étincelle nous avaient dit le plus grand bien lors de notre passage en février dernier. On en profite d’ailleurs pour y faire une halte. Par chance, un des gars de L’Étincelle passait dans le coin à vélo. On papote un peu et on embarque un pack de bière histoire de ne pas arriver les mains vides chez les troglos. • À peine arrivés à Troglobal, une villageoise improvise une petite visite guidée qui nous met tous les quatre complètement sur le cul. Cet endroit est tout bonnement incroyable. De nombreuses grottes sont en cours de rénovation et/ou d’agrandissement. Diverses habitations construites à base de matériaux de récupération et de bois se perdent dans les arbres et la végétation. De vieux camping-cars et des caravanes campent en périphérie. On pourrait décrire cet endroit comme un mélange improbable de Fragglerock, Astérix et Madmax (on a les références qu'on mérite), la touche hippie en plus. L’accueil y sera royal, bien que Poy n’ait pas clairement fait passer le mot quant à notre présence ce soir.

Mat, Julie et Gautier devant L'Étincelle (Angers).

Mat, Poy et Gautier (Troglobal).

La place centrale de Troglobal.

Il arrive souvent qu’on se demande à quoi rime d’aller jouer du punk rock (chanté en anglais de surcroît) je-ne-sais-où et devant des gens qui pourraient très bien se passer de votre présence. Cette question prend ici toute son ampleur! Mais au fond de la grotte prévu à cet effet, le concert sera tout de même bien agréable. Entre la grande tablée installée dehors, la grotte-cuisine et la grotte «à spectacle», plane une ambiance très tranquille de fête-au-village. • En fin de soirée, nos instruments tournent entre les mains de plusieurs villageois qui se lancent dans des improvisations plus ou moins réussies, mais qui ont le mérite de prolonger une soirée que nous n’aurions pu tenir seuls avec nos morceaux d’une minute et demi. • Cette nuit, on dort dans la grotte destinée aux gens de passage, visiblement pas tous décidés à dormir avant que le soleil ne se lève. Les matelas sont humides et le poêle enfume un peu la pièce, mais ce n’est pas tous les jours qu’on dort dans une grotte, alors tout ça reste assez anecdotique.

Mat dans le "sleeping" de Troglobal (la grotte-dortoir).

1 commentaire:

matthias a dit…

encore, encore, encore!!!